Ce que nos clients pensent- Témoignages

“Mille mercis à la passerelle et sa fantastique équipe. Je viens de décrocher un poste d’Analyste Financière avec la firme National Public Relations.
Merci beaucoup de m’avoir connecté avec Catherine et Kamini. Toutes deux ont un calendrier très chargé, et d’avoir eu la chance d’obtenir un entretien d’une heure trente avec elles…. ça vaut de l’or.
Merci pour les ateliers Ikuen, qui m’ont permis de rencontrer mes premiers amis à Toronto.
Merci pour les déjeunés-conférences, qui sont un terrain propice pour le réseautage et l’échange d’information.
Merci pour l’invitation au lancement de la plateforme du TFSA, qui m’a permis de rencontrer des acteurs de la francophonie à Toronto.
La passerelle est un petit organisme par sa taille et son budget, mais vous accomplissez des miracles.
Vive la francophonie en Ontario ;).”

— Diane

“Aujourd’hui c’était la 1ère fois que j’assistais à l’atelier Ikuen et vraiment je regrette de ne pas être venue avant. Le chef explique vraiment bien et est très interactive, souriante et enjouée.
J’ai aimé l’ambiance chaleureuse de l’atelier.
J’ai aimé participer en groupe et préparer pour tout le monde. Ainsi je me sens utile pour la communauté et aussi j’adore ça faire à manger pour tout le monde! C’est vraiment enrichissant.Bravo pour avoir créé cet atelier!
Je reviendrai! En plus, la nourriture était vraiment bonne. Je le referai chez moi. “

— Laurence

“Grâce au programme Classe affaires, je vois mon rêve en entrepreneuriat se réaliser. J’ai acquis de l’assurance, et concrétisé une initiative informelle dans une entreprise.
J’ai actuellement une clientèle grandissante grâce au support de la Passerelle et cette belle initiative, j’espère encore fortifier mes acquis en entrepreneuriat et améliorer mon chiffre d’ affaire.”

— Aida

“Le fait d’avoir participé à cette session d’information ma donnée plusieurs outils pour mieux m’intégrer. Merci à l’équipe de la Passerelle et surtout merci pour ce point de service que nous avons maintenant près de chez nous.”

— Maman Museka